Migratory Life

Et si on parlait études ?

Poster un commentaire

Hello 🙂 !

2015-03-19 16.42.49

Aujourd’hui j’aimerais vous parler des mes études. Mon année vient de commencer et je découvre avec plaisir mes nouveaux cours. L’année dernière, j’avais des matières plutôt générales, mais cette année j’attaque vraiment mon majeur en Science de l’Environnement. A l’origine, quand j’ai déposé mon dossier pour McGill, j’ai appliqué en Sciences de la Vie. En réfléchissant bien ma première année, je me suis rendue compte que j’aimais bien les sciences (ce que je savais auparavant), mais que j’appréciais aussi vraiment bien les sciences sociales.  C’est cette première pensée qui m’a doucement réorientée vers le majeur en « Environment » (le « problème » de l’environnement est trop complexe pour être seulement remédié d’une approche scientifique).

Petite j’aimais beaucoup la nature: normal j’ai grandi dans les Alpes à faire des randonnées. Je prenais plaisir à apprendre des choses sur les plantes, les animaux, la montagne… Cette curiosité vis à vis du monde naturel est restée avec moi pendant mon adolescence et maintenant dans ma vie de jeune adulte. Elle a grandi au fil des années et des voyages dans les nombreux parcs nationaux des Etats-Unis. Il était donc normal que je me tourne vers des études qui reflètent cette passion.

Alors, en quoi consiste ce fameux majeur en environnement ?

Mon emploi du temps.

Mon emploi du temps.

  1. Tout le monde dans ce majeur doit prendre une série de cinq « core courses ». Ce semestre-ci, j’en prends trois des cinq. The Global Environment: Un cours sur le changement climatique. Il est enseigné par trois professeurs: un écologue, un géologue et météorologue. Comme vous pouvez le constater, on va aborder le sujet du changement climatique de plusieurs perspectives.Et c’est ça l’importance de ce cours en faite, de se rendre compte que multiples facteurs interagissent ensemble pour créer ce phénomène que l’on appelle changement climatique: les cycles naturels de la terre, mais aussi les activités humaines. Society, Environment and Sustainability: Je n’ai pas encore eu ce cours, mais de ce que j’ai compris alors que dans la classe de Global Environment on va beaucoup parler biologie, physique et chimie, dans ce cours là on va se centrer sur les impacts que les hommes ont sur la planète et les solutions qui peuvent être utilisées pour y remédier.  Knowledge Ethics and Environment: Cette classe a un élément de philosophie. On va parler des différentes perspectives sur l’environnement: comment ce problème est abordé en fonction de différents pays et cultures. Ce que je trouve vraiment cool dans ces trois cours c’est qu’on va prendre ce qu’on apprend et le mettre en contexte. En Global Environment , on va avoir un devoir où il va falloir calculer notre empreinte écologique. Dans cette classe là et en Society, Env and Sustainability, on va suivre la conférence climatique des Nations Unies et les élections canadiennes (qui vont aussi surement jouer un role dans des décisions futures sur le climat).
  2. Il faut choisir un domaine (une spécialisation). Il est possible de changer de domaine si l’on se rend compte que l’on ne fait pas le bon, mais le plus on fait cela tard dans sa scolarité, le plus il devient difficile de finir ses études à temps. J’ai choisi le domaine en Biodiversity and Conservation parce qu’il correspond bien à mon amour pour le monde naturel. Chaque domaine contient des cours obligatoires. Par exemple, ce semestre je prends un cours de chimie organique. C’est un « prerequisite » (un cours que je dois prendre avant de pouvoir en prendre d’autres) pour beaucoup de cours obligatoires de mon domaine. Chaque domaine a aussi des « complementary courses » (on a liste de cours qu’on peut prendre et il faut en choisir un certain nombre de cette liste). Ce semestre, je prends un cours (sur le campus de ville) qui s’appelle Geography of the World Economy. C’est une « prerequisite » pour Geography of Underdevelopment (un « complementary courses »).
  3. Puisque il reste souvent des crédits à compléter (pour recevoir mon diplôme il va me falloir 120 crédits sachant q’un cours fait souvent entre 3 et 4 crédits), il faut prendre des cours qui ne sont pas directement dans son majeur. Ceux-ci s’appellent des « electives » (options). Si on a l’occasion, l’on peut regrouper ces « electives » et déclarer une mineure (matière secondaire). J’aime beaucoup la psychologie (j’ai pris un cours de psycho d’une durée de deux ans au lycée et un cours de psycho l’année dernière à l’université). Même si cela n’a pas beaucoup avoir avec mon majeur, je pense que cela peut être utile dans la vie de tous les jours. En sortant d’un cours de psycho, j’ai toujours l’impression de comprendre plus de choses sur le fonctionnement de « l’esprit humain » (les pensées, les émotions, le cerveau et ses fonctions, la santé mentale). Le seul problème, c’est que les cours de psycho sont très demandés à McGill (c’est l’un des majeurs les plus populaires) et sont en priorité pour les élèves en Psychologie. Alors, je vais regarder si il y a peut être pas un autre mineure qui pourrait m’intéresser.

Voilà, j’espère que je ne vous ai pas trop désorientés et que cet article vous a plu. A la prochaine ;).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s