Migratory Life


Poster un commentaire

18 « Premières-Fois » à 18 ans

Dans un peu moins d’un mois (le 6 septembre), je vais avoir dix-neuf ans (plus qu’un an avant la vingtaine 😮 ). Evidemment, je pense à tout ce qui m’est arrivé cette année et je constate que ce fut un an de « premières fois » 🙂 !

18 ans

Parc du Mont-Royal avec des amis pour mes dix-huit ans (7 septembre 2014).

  1. Je suis partie de chez mes parents pour aller vivre à Montréal (enfin plus précisément à Saint-Anne-de-Bellevue).
  2. J’ai complété ma première année d’université.
  3. J’ai survécu à mon premier hiver au Québec.
  4. J’ai gouté à la poutine: frites au fromage fondu et à la sauce brune (miam !).
  5. J’ai dû prendre l’habitude de faire mes propres courses.
  6. J’ai ouvert un compte en banque.
  7. Il a fallu que je cuisine tous les jours pour me nourrir.
  8. J’ai appris à  gérer mes finances.
  9. J’ai pris mes premiers rendez-vous (de médecin, de kiné …) toute seule.
  10. J’ai appris à faire du patin à glace.
  11. Je suis allée dans un bar pour la première fois. Eh oui jusqu’à présent, je vivais aux Etats-Unis où c’est illégal de boire de l’alcool lorsqu’on a moins de 21 ans.
  12. J’ai « escaladé » le Mont-Royal pour la première fois un soir d’octobre avec mes cousins (en visite à Montréal).
  13. J’ai pas mal voyagé par moi-même (bus, métro, taxi, car, avion). Je me suis déplacée dans Montréal. Je suis allée en vacances chez mon oncle (ville de Québec). Et je suis rentrée chez moi à Noel et pour les vacances d’été.
  14. J’ai appris à dépecer un poulet (merci à une amie « cuisinière » 😉 ).
  15. J’ai lavé mes propres vêtements (dimanche = journée lessive(s) 😛 ).
  16. J’ai eu mon permis.
  17. Je me suis faite ma première vraie bande de potes.
  18. Je suis devenue Américaine.


2 Commentaires

Alors je suis allée me perdre dans les bois

J’étouffais d’être dans le même environment depuis plusieurs mois. Je ressentais le besoin de partir dans un endroit où les jours ne sont pas rythmés par les cours, les devoirs et les examens. J’avais besoin d’une pause. J’avais besoin de calme. Alors je suis allée me perdre dans les bois.

"I went to the woods because I wished to live deliberately, to front only the essential facts of life, and see if I could not learn what it had to teach, and not, when I came to die, discover that I had not lived" - Henry David Thoreau.

« I went to the woods because I wished to live deliberately, to front only the essential facts of life, and see if I could not learn what it had to teach, and not, when I came to die, discover that I had not lived » – Henry David Thoreau.

Chez mon oncle, plus au nord derrière son petit village (Saint Joachim) près de Québec, il y a une reserve faunique (Cap Tourmente). L’automne, les flancs de ses montagnes s’enflamment de dégradés de rouges, d’oranges et de jaunes. Les yeux sont éblouis par tant de couleurs. Cela fait bon de marcher sous ces branchages dorés, de respirer l’air pur et sauvage des bois. Avoir l’impression que ces arbres brillent de mille-feux. L’effort de la montée à beau se faire ressentir sur les cuisses et les mollets, une fois que l’on commence à grimper le long de ce sentier qui resplendit de beauté, on a plus envie de retourner en arrière.

Ici au Québec, l’hiver s’en vient rapidement, alors pour profiter une dernière fois de ce bel automne qui enflammé mon imagination voici quelques photos:

Les bois 5